JUSTICE À GÉOMÉTRIE VARIABLE.

                                             Prof Bof

 

Gus, un petit effort de compréhension!

 

Quelques faits…

 

Une Madame juge, tenant compte du « contexte culturel » de deux inculpés de viol collectif les condamne  à une sentence avec sursis. (Interdiction de violer  pendant trois mois ?!)

 

La prochaine fois, elle va, parait-il, se fâcher et leur donner de sa main des tapes sur les fesses, même si les psy ne sont pas d’accord,  avec un énergique « Allez et ne péchez plus.  C’est pas bien de faire ça aux petites filles, - tu clair ? »

 

Une autre belle âme, saignante à point, avant de condamner un père de famille qui avait sodomisé sa fille, prend en considération la délicatesse qu’il avait manifestée en  préservant la précieuse virginité de l’enfant, valeur particulièrement exaltée dans sa culture d’origine.

 

Étouffant ses sanglots, un avocat défend son client accusé de proxénétisme  en invoquant le fait que le dit crime fait partie de sa culture d’origine « comme fumer le cannabis fait partie de la culture jamaïcaine ». (n.b. il ne s’agissait pas d’un Jamaïcain)

 

L’Allemagne se met au pas.

A chacun sa conception du  viol.  Il y en a des criminels et des moins criminels. Tout dépend de l’origine ou de  la culture ou de la religion du ou des violeurs. Un juge allemand fait valoir que « les musulmans ont une compréhension différente du viol que celle des Européens et qu’on se doit d’en tenir compte. »

 Les premiers à protester furent une certaine classe de  musulmans qui trouvèrent que par ces manœuvres «  on prenait les musulmans pour des cons… ».  Tarek Fatah a trouvé une jolie formule : « c’est du racisme de la moindre attente ».   Autrement dit,  il ne faut pas en demander trop aux musulmans, … pas plus qu’ils ne peuvent comprendre ou peuvent pratiquer.

 

Aux Pays-Bas, maîtres es multiculturalisme, un Islamiste radical produit un vidéo où l’on demande éloquemment  la décapitation  d’un politicien. Outrés, les juges le condamnent à 120 heures de travaux communautaires (à recoller des têtes sans doute)

 

Ailleurs (Québec),  une ministre tente de définir à l’égard des immigrants  les balises  du droit minimal dans le pays d’accueil : égalité des sexes, illégalité de la polygamie, de l’excision, des meurtres d’honneur, etc.  Cinq minutes après que la radio nous en eut informé, un cœur saignant du droit chemin (à défaut de sentier lumineux) protesta contre une telle violence, contre ce manque flagrant à l’hospitalité  et proposa plutôt des mesures de compréhension,  d’éducation, de dialogue et de patience

 

 Sans doute qu’il préfèrerait  pour la polygamie que le gouvernement diminue progressivement le nombre légal d’épouses légitimes, une épouse par génération par exemple; au bout d’un siècle la monogamie pourrait être  finalement imposée  dans toute sa rigueur et son austérité (ils n’auraient  qu’à avoir des maîtresses comme tout le monde). Pour l’excision,  on pourrait permettre pour un temps, question de ne pas brusquer trop les mœurs, d’en enlever  seulement la moitié, de toutes façons le plaisir du mâle vaut bien pour deux ; quant au meurtre d’honneur, on pourrait à la place tolérer pour un temps l’amputation, histoire de s’habituer et de s’ajuster à de nouveaux concepts d’honneur.

Comme pour le communisme il n’y a pas si longtemps, l’islamisme a ses « idiots de service »  qui se mettent au garde à vous dès qu’on brandit  l’injure « d’islamophobie».

 

(oct.2007)  Les temps changent. Un citoyen canadien de 56 ans, accusé de pédophilie,  soutient que les lois actuelles du mariage sont anticonstitutionnelles  et prétend que la pseudo victime est bel et bien sa femme qu’il a épousée en 1999, le jour même où elle a eu 10 ans.

 

 

Autrefois, (ça parait un siècle)  la pensée relevait de la réflexion et on discutait  et disputait énergiquement des  « ismes ».

 

 Aujourd’hui, on assiste à un cas de mutation,  la réflexion dans plusieurs domaines est dominée ou écrasée par la psychiatrie et on ne discute plus, pardon!  on ne parle plus que de phobies, de  pauvres d'esprit qui en sont affectés, de traitements appropriés  pour les en guérir ou, de guerre lasse, de    lois pour s’en défendre.

 

 

« Plutôt que de cultiver seulement nos différences, nous devrions, je crois, promouvoir nos affinités, simultanément et avec autant de convection, et nous imprégner des valeurs humanistes qui transcendent les barrières entre les races, les cultures et les religions. »

André Desmarais.

 

Dans cette dernière veine, voir

MANIFESTE publié par les délégués au Sommet de l’islam laïque

ET AUSSI.  Gus, se fait une copine musulmane.

 (Extrait de :

Autodéfense identitaire. Immigration et intégration