Statistiques et bikini (2)

 

 

 « Les statistiques c’est comme  le bikini : ce qu’elles dévoilent est fort intéressant, ce qu’elles cachent l’est encore davantage ».

 

 

 

 

 

Et si on voulait s’attaquer aux vrais problèmes.

scan0002

AFP

 

La statistique affolante

Ce qu’elle cache, ne dit pas.

 

 

 

 

 

 

Les pluies acides. Au début des années 1979 des résineux sont frappés d’une maladie mystérieuse immédiatement attribuée à l’automobile.

La moitié de la forêt allemande est malade;  pire ailleurs selon le magazine à succès consulté.

Et le mal se propage à l’est de l’Amérique du Nord ou lacs et érablières sont les victimes médiatiques du phénomène.

 

Un holocauste écologique à l’horizon.

Les pluies acides sont connues depuis 1850… avant l’ère de l’automobile. D’autres polluants peuvent jouer un rôle : le dioxyde de souffre (industries, centrales électriques), ammoniaque dégagé par l’agriculture, etc.

Le mal pourtant fut bien pire en Europe de l’est qui n’était pas encore entrée dans l’ère de l’automobile.

Malgré la mort des forêts annoncée prématurément, les spécialistes, les sylviculteurs savaient que cette maladie revient périodiquement.

Autre objection à la thèse médiatisée : les forêts sur sol calcaire sont également  touchées alors que l’acidité des pluies est neutralisée par le sol.

Une fois, la tempête médiatique passée, des spécialistes (Joliot entre autres) en vinrent à la conclusion qu’il y avait superposition de causes et que la pollution n’était  probablement pas le facteur dominant : sont invoqués sécheresse périodique, monoculture des résineux, champignons, parasites, virus spécifiques, etc.

 

C’est pourtant en raison de ces pluies qu’on commença à doter les voitures d’un  pot catalytique. Ce dernier a été voulu par les politiciens et les manufacturiers qui,  pour calmer les appréhensions du public, le  préféraient  à des mesures de réduction de la vitesse sur les autoroutes qui auraient pénalisé les grosses cylindrées.

 

Le pot catalytique ne fonctionne qu’à chaud mais c’est à froid que la voiture est la plus polluante. De plus l’essence sans plomb exigée est moins efficace et entraîne une surconsommation de l’essence de 4%..

 

 

 

 

 

Le poumon de la terre est tuberculosé. Les forêts tropicales sont surexploitées et livrées à l’exploitation capitaliste.

Il y a une part de vérité mais le grand coupable dans un pays comme le Brésil est la pression démographique.  Dans les pays du tiers monde,  il faut souvent brûler la forêt pour cultiver, construire,  manger. Les paysans sans terre sont le plus souvent les coupables… de se  faire une place au soleil. Mais ça se dit mal dans une manifestation : « Ce sont les maudits pauvres qui brûlent la forêt ».  Il y a des luxes  et des silences de riches.

Il est habituellement question de l’Amazonie (2 millions d‘hectares) alors que les pires déforestrations, les moins bien contrôlées, sont en Orient  ( 9 millions) … Mais c’est si loin pour les manifestations … Et on risque d’être mal reçu. Et à quoi bon s’il n’y a pas de journalistes !

 

Les brûlis des paysans rejettent le carbone dans l’atmosphère. Utiliser le bois pour faire des meubles ou pour la construction a l’avantage de fixer le carbone.

 

 

 

 

 

La pollution de l’air entraîne des centaines de morts par année.

Les spécialistes voient dans la pollution un facteur aggravant pour certaines maladies déjà présentes. La pollution ne tue personne, incommode certains  ou actualisent des maux potentiellement présents.

 

Dans des situations extrêmes il peut y avoir des mortalités comme à Londres en 1952 où le dioxyde de souffre atteint 1260 microgrammes par mètre cube.  C’est dix fois le maximum actuellement admissible dans nos grandes villes.

                               

Et si l’on veut impressionner (avis aux journalistes) on se doit de citer les accidents s’il y a en a  en chiffre absolu et non pas dire que seulement 0.03 personnes (1 sur 10000) sont potentiellement atteintes.

Et si l’on ne veut pas trop impressionner on peut calculer  (au mieux possible) les années de survie potentielle fauchées par cette pollution qui affectent surtout des gens âgés et les comparer avec les accidents d’automobiles …qui affectent surtout les jeunes qui ont  une cinquantaine d’années d’espérance de vie..

Mathématiques macabres : l’Académie des sciences sur la santé en France  a calculé que sur l’ensemble de la population la pollution  représente la suppression au total d’une centaine d’années potentielles de vie,  les piqûres de guêpes 600 ans et le tabac un million d’années… et le suicide des jeunes 400 000 ans.

« Les répercutions de la pollutions urbaine sur les personnes non malades, elles sont nulles. Les gens feraient mieux de se soucier des véritables facteurs responsables des crises d’asthme, comme le tabagisme, actif ou passif, les acariens qui peuplent les literies et les moquettes, et les systèmes de climatisation mal entretenues » (Dr Brigitte Fauroux)

Gus, si tu tiens absolument à avoir peur, tu peux ajouter certaines  plantes d’appartement, les vapeurs de formaldéhyde qui se dégagent des matériaux neufs, la vapeur d’eau (cuisson, bains, douches), les produits de nettoyage, le vieux tapis mal secoué, les moisissures, lieu de pique-nique de différentes bactéries, les poils de chien ou de chat, la peintures des murs.. « Voilà pourquoi votre fils est asthmatique » dirait Molière. Vite dehors….

 

L’intérieur des maisons est souvent plus pollué que l’air ambiant surtout si l’on se sert de combustibles solides qui sont encore prédominants dans une bonne partie de l’humanité.

La qualité de l’air s’améliore depuis trente ans dans les grandes villes, du moins en Occident. Modification du chauffage domestique,  décentralisation des usines polluantes et les vieux modèles d’automobile, beaucoup  plus polluants, sont appelés à disparaître…excepté à Cuba. Conclusion, Gus : tu peux te permettre de respirer sans devoir tomber dans une crise d’angoisse.

 

 

 

 

 

Et le drame de Seveso ???

dans une usine, filiale d’Hoffmann-Laroche, une erreur de manipulation  dégage un nuage toxique autour de l’usine.

 

Un Bhopal européen…

Sur une superficie de 1800 hectares le terrain fut contaminé. Des petits animaux moururent (oiseaux, lapins, etc.). Des enfants (195) qui jouèrent avec les contaminants eurent une forme particulière d’acné qui ne fut pas considérée comme grave.

Cependant on en fit une catastrophe : on abattit par prudence 7 5 000 bêtes,  300 familles quittèrent les lieux sous l’oeil des caméras, 20% des 150 femmes enceintes se firent avorter.

Puis la suite : Ceux qui restèrent chez eux ne furent pas affectés.

Les femmes qui ne se firent pas avorter eurent des enfants normaux, moins une, (maladie de Down qui est sans rapport avec la dioxine)

A plus long terme, aucune malformation additionnelle par rapport à des groupes de contrôle.

Une commission enquêta sur le drame : « Je peux vous dire  qu’il n’y a pas eu de catastrophe, seulement trente avortements entraînés par une panique injustifiée. Les fœtus étaient normaux, et on a sacrifié trente bébés pour rien » (Pr Maurice Tubiana.)  Mais quelle bonne cote d’écoute au Journal du Soir!

En somme, Seveso n’est pas un accident de l’ordre de Bhopal, au grand désespoir des journalistes et des cameramen qui évidemment ne se sont pas excusés pour leur éco-terrorisme.

 J’oubliais, Gus, il y a eu une victime : le patron de l’usine assassiné par les gardes rouges.

 

 

 

 

 

On tue nos enfants avec des jouets en PVC souple.

Les fabricants avaient pris des précautions et avaient fait des expériences en faisant chauffer les jouets pour vérifier s’ils ne dégageaient pas de vapeurs nocives.

Greenpeace prétendit le contraire : que ces jouets étaient dangereux et, à l’approche de Noël, les Croisés en chef entreprirent d’investir les magasins pour éliminer tous les jouets contenant du PVC souple.

Leurs tests supposément contredisaient ceux des fabricants.

Le truc de Greenpeace pour dramatiser la situation : découper le jouet en morceaux de 1 centimètre carré pour augmenter les surfaces de combustion (ce que tous les enfants font évidemment). Soumis à ce régime forcé, hors de portée d’un enfant et de la patience d’un adulte (à moins d’avoir des intérêts non avouables),  quatre jouets sur 30 dépassaient à peine la limite imposée.  Mais quelle belle visibilité pour le temps de Noël!

 

Voir aussi : CETTE CHINE QUI VEUT EMPOISONNER L’OCCIDENT

Le « péril jaune »  subit un « face lift »,

est revampé et reformaté au goût  du jour…

 

 

******

 

 

 

On s’intoxique avec le Coca-Cola. Maux de tête, nausées.

 280 victimes en Belgique en 1999.

On ne sait plus à quel robinet s’abreuver ! à qui ou à quoi se fier !

L’enquête révéla que seulement la moitié des pseudo victimes avaient bu du Coca-Cola. Plus étrangement on constata que les « victimes »  étaient toutes d’une  région où il y avait eu l’année précédente  un scandale de poulet à la dioxine qui avait causé un grand émoi.

 

Les enquêteurs arrivent à la conclusion qu’il s’agissait  d’affections psychosomatiques.

Par contre la chute des valeurs de Coca Cola en Bourse atteint presque 10% en une semaine.  Quelques milliards perdus par les fonds de pension des ouvriers et par les petits épargnants…Heureusement qu’il peut y avoir reprise  si on n’a pas succombé à la panique boursière.

 

Gus, se méfier de certaines saloperies qui peuvent être montées par des concurrents ou des acheteurs potentiels (OPA) d’une compagnie. Déjà vu : rien de mieux pour les commerçants d’un centre-ville en déperdition de faire circuler la rumeur qu’il y a eu plusieurs vols ou viols dans les voitures du  stationnement du Centre d’achat en périphérie. Aucune arrestation …mais retour au centre-ville de quelques bonnes âmes inquiétées pour leur bien ou leur vertu … pour un certain temps.

 

 

 

 

 

Et les dioxines que l’on trouve partout !

Gus, les dioxines sont une famille. Il existe 419 molécules que l’on peut qualifier de dioxine. (PCDD + DCDF). De ce nombre, selon les toxicologues,  17 molécules sont toxiques, une est soupçonnée d’être cancérigène, une deuxième moins dangereuse, combiné à d’autres produits,  a servi de défoliant au Viêt-Nam. Toutes les autres n’auraient qu’un millième de la toxicité de la première, donc elles sont pratiquement d’une toxicité nulle.

 

Vois-tu,  Gus, l’importance de s’informer quand on parle d’intoxication à la dioxine… 400 cas possibles. Deux dangereuses et les autres relativement insignifiantes…que l’on trouve partout.. Attention surtout au BBQ de ton père quand il fonctionne, tu ferais bien de te tenir loin.. si tu ne veux pas vivre un autre Seveso.

Si jamais tu veux te suicider aux dioxines tu devrait en prendre une dose 100 fois supérieure à la dose de nicotine qui te ferait mourir.

 

 

La crise du poulet belge  en 1999 :

 des personnes malveillante déversèrent des fûts de dioxine dans de l’alimentation  pour volaille…

Peu de  raison de craindre…  Pour atteindre la dose toxique il aurait fallu  pendant un an manger chaque jour 18 kilos de poulets nourris de cet aliment frelaté et ne rien éliminer… Épreuve qui aurait conduit à mourir de poulet avant de mourir de dioxines.( Kervasdoué)

 

*****

 

 

 

 

« Ah, on n’a plus les hivers qu’on avait ! »

 

Gus, tu connais la chanson.  Elle est sur le Palmarès de Janvier à chaque année.  Beaucoup plus convaincante quand c’est dit d’une voix chevrotante par une personne aux cheveux couleur neige et qui n’a connu que récemment le chauffage central.

 

Pourtant Villon, le disait encore mieux … en 1461 :

« Où sont passées les neiges d’antan »

De même tu remarqueras que l’on parle du réchauffement  de la planète surtout dans les périodes de canicule et quand il pleut en hiver..  et que le discours disparaît des ondes aussitôt que les températures changent complètement. C’est  ce que les journalistes appellent être de son temps et suivre son époque.

 

 De fait nous sommes dans un cycle ascendant de température de quelques milliers d’années et cela ne peut se mesurer d’une année à l’autre. Cette variabilité ne fait pas problème; ce qui fait problème est de savoir si elle est causée par l’activité humaine ou tout simplement normale.

 Voir aussi : Les nouvelles environnementales dont on ne parle pas…., pas médiatiquement correctes…

 

*****

 

 

 

 

Le drame de Tchernobyl  prélude à plusieurs Hiroshima.  26 avril 1986

Un nuage radioactif s’est répandu sur toute l’Europe et de nombreux cancers sont dus à  l’évènement.

Des dizaines de milliers de victimes peut-on lire dans les journaux.

 

Situation rêvée pour certains écolos machiavéliques : « J’espère qu’il y aura un autre accident assez grave (entendez plus grave) pour que l’industrie nucléaire ne s’en remette pas. » (J. Bonnemains, président de l’association écologiste « Robin des Bois »)

 

 

 

 

MARIA SHARAPOVA

Conçue à Tchernobyl,

Née en Sibérie,

Championne de Wimbledon 2004

A propos du Nucléaire : à l’exception de Tchernobyl, aucune mort causée par les 450 réacteurs en service  en quarante ans d’existence.

 

Remarque importante : Le drame n’est pas dû  à l’énergie nucléaire mais est une conséquence de l’incurie du système soviétique.

 

A Tchernobyl, on a affaire à un réacteur d’un type spécial, plus capricieux, construit pour fournir en même temps du plutonium pour l’armement militaire.  Le personnel est mal formé et réussit à cumuler six erreurs d’affilée pour en arriver au désastre. De plus on est encore à l’ère du secret soviétique : on ne s’est aperçu que deux jours plus tard en Occident de la catastrophe qui s’était produite en Ukraine.

 

 En fait on s’est comporté à Tchernobyl « comme un conducteur sans permis qui se lancerait sur l’autoroute pied au plancher, au volant d’une voiture sport dont on aurait saboté les freins et la direction...Il faudrait évidemment un miracle pour qu’un accident ne se produise pas avec une conjonction d’autant de facteurs défavorables » (Kohler)

Les 14 années qui ont suivi la catastrophe les trois réacteurs restants ont continué d’être exploités jusqu’à épuisement.

 

LE DÉSASTRE :

Dans  les premiers jours de la catastrophes, 270 morts employés, pompiers, soldats, etc.

Et sans doute d’autres victimes suivirent. Les victimes sont difficiles à chiffrer (aucun registre, ce n’est pas encore la Glasnost dans l’ex-urss)  mais des enquêtes compétentes révèlent qu’il n’y a rien qui peut ressembler aux dizaines de milliers de morts  dont les journaux et revues  étaient friands.

 

Un comité de scientifiques (de vingt nations) est arrivé à la conclusion en juin 2000 que la catastrophe n’a pas eu objectivement d’impact majeur sur la santé publique hormis une augmentation des cancers de la thyroïde chez les enfants habitant un rayon d’environ 300 Km autour de la Centrale. A ce jour, 1800 enfants opérés de ce cancer. C’est le seul type de cancer qui soit jusqu’à ce jour dûment constaté.  Leucémies, malformations ne dépassent pas ce que l’on peut  constater ailleurs.

Une grande ville de 50 000 habitants  à 3 kilomètres du réacteur, Pripiat,  a été abandonnée. Le déplacement forcé de la population environnante entraînât des conséquences psychologiques  stressantes. Une zone de rayon de 10 Km est interdite à l’habitation et à la culture. Pourtant certains squattent les maisons abandonnées.

 

(08/05) rapport de 8 agences de l’ONU : 58 décès attribués directement aux radiations.  Neuf enfants sont morts du cancer de la thyroïde. On peut s’attendre éventuellement  à un total de 4000 mortalités dues à l’exposition (Loin des centaines de milles dont on faisait état au début)   A peine le rapport sorti, Greenpeace, révolté, grimpe dans les rideaux.  Qui s’arroge du droit  de toucher aux morts médiatiques que Greenpeace garde précieusement dans ses placards ?

Et le rapport de conclure que le pire de la catastrophe fut le catastrophisme à qui on attribue  bien des troubles psychologiques dont les  populations souffrent encore aujourd’hui.

 

 

 

 

GUS, CATASTROPHISTES, EN AVANT, MARCHE.

 

Maintenant que les faits sont établis le plus sérieusement qu’il se peut, il est « instructif » de voir ce que l’on disait à l’époque et de prendre la mesure de la valeur de leurs appréhensions «scientifiques »

 

Toujours ineffable en matière d'alarmisme, toujours au poste, Greenpeace mesurait les dégâts trois jours après le désastre : 10 000 personnes seront victimes de cancer sur une période de 25 ans dans un rayon de 625 milles. (Gus, remarque la précision et l’allure scientifique) De 2 à 4 000 Suédois subiront le même sort.

 

Helen Caldicott, présidente émérite des Anti-nuclear Physicians for Social Responsibility, prédisait 300 000 cancers dans les 5 à 50 ans et près d’un million de personnes affligées de stérilité ou de déficience mentale.  Pour ne pas être en reste les femmes développeront  des problèmes menstruels.

 

Dr John Gofman, de l’Université Berkeley,  prédit également un million de cancers à l’échelle mondiale dont la moitié seront fatals.

 

 

 

 

 

Gus, deux attitudes possibles : renoncer à certains progrès que l’on apprécie et aux causes qui le garantissent ou jouir de ces progrès et assumer le coût ou le risque que comportent ces progrès. Les Chinois parlent alors de « package deal ». En d’autres termes, il importe d’évaluer la qualité du progrès en fonction de son coût ou sa part de risque.  Si on est  prêt à renoncer  à toutes les formes d’énergie modernes (pétrole, nucléaire) c’est un retour à  l’age de pierre ou à des modes de  vie alternatifs qu’on peut admirer sur papier.

Tchernobyl est le seul accident nucléaire en temps de paix (sur 450 réacteurs en quarante ans).  Il y  a eu des victimes évidemment mais si on veut s’avancer dans ces mathématiques morbides, il faudrait comparer avec les victimes de barrages qui se sont effondrés, les populations dispersées, les victimes de l’industrie chimique, le nombre de victimes de la route ( 40000 par années aux USA; encore  plus proportionnellement dans les autres pays si l’on tient compte des distances  parcourues),  les victimes depuis un siècle  des coups de grisou ou des mines qui alimentent les centrales thermiques. etc.)

Il y a un coût à certains progrès pourtant certains: la presque élimination de la mortalité infantile, l’élimination de plusieurs maladies contagieuses, l’augmentation de l’espérance de vie (doublée en un siècle), éducation, information, loisirs, etc. Évidemment comme dans n’importe quel magasin de luxe, on préférerait  toujours partir avec les objets sans avoir à passer par la caisse. Vive la gratuité ! C’est si simple ! Et ça permet de si beaux discours !!

 

Pour certain l’énergie nucléaire est trop dangereuse et ne vaut pas le coup. Pour d’autres, regardant le passé, et Tchernobyl, elle est l’énergie la plus sécuritaire  que l’on ait connue … si on la compare, au niveau des faits,  à d’autres formes d’énergie qui sont partie essentielle du monde moderne et dont les Pierre-à-feu ignoraient, joyeusement semble-t-il, l’existence.

2007. 104 réacteurs atomiques produisent 20% de l’électricité consommée aux USA. L’électricité produite par  les centrales nucléaires coûte 1.3  cent alors que l’équivalent produit avec le charbon  revient à 2.2 cent, sans compter l’abondante pollution produite par  les émissions de CO2  qu’on n’a pas encore réussi à contrôler.

Aux États-unis, 33 mineurs du charbon se tuent en moyenne chaque année. En Chine, l’an dernier (2007) 4, 700 mineurs connurent le même sort et  le gouvernement se félicite de ce chiffre comme une énorme amélioration sur  les années passées.

 2007. 104 réacteurs atomiques produisent 20% de l’électricité consommée aux USA. L’électricité produite par  les centrales nucléaires coûte 1.3  cent alors que l’équivalent produit avec le charbon  revient à 2.2 cent, sans compter l’abondante pollution produite par  les émissions de CO2  qu’on n’a pas encore réussi à contrôler.

Aux États-unis, 33 mineurs du charbon se tuent en moyenne chaque année. En Chine, l’an dernier 4, 700 mineurs connurent le même sort et  le gouvernement se félicite de ce chiffre comme une énorme amélioration sur  les années passées. On a en effet édicté de meilleures lois et  fermé 12 000 mines…

(2007 déc.) En Chine… le gouvernement admet qu’il y a 5 000 victimes par année dans les mines de charbon. Les ONG prétendent que 20 000 serait plus exact

Le danger inhérent au nucléaire a amené les concepteurs  à multiplier  les précautions. Si l’on s’en tient aux faits, curieusement on ne pense pas à remettre en cause des formes d’énergie ou des modes de vie autrement plus dangereux…  et dont la morbidité est prouvée.

 

A propos de l’industrie chimique, on connaît Bhopal ( 3500 morts, 30 000 blessés, et 150 décès supplémentaires chaque, 500 morts à Mexico et 30 000 sans abri , Toulouse, explosion de camion-citerne en Espagne, 214 morts, en Russie, à Ufa, 600 mortsetc.)

 

Il faudrait ajouter tous les naufrages des tankers ou les accidents de déversement ou de pollution qui ne font pas la manchette mondiale mais qui sont le prix à payer pour ce qu’apportent les ressources pétrolières.

 

Pour certains l’automobile est un luxe, un loisir, pour d’autres une nécessité. Pourtant combien de morts par années doit-on assumer pour les avantages…de cette invention moderne.

 

Et l’aviation !!! Moins que l’automobile mais quand même est-ce trop cher payer !!! cette vingtaine d’accidents annuels (de fait 9 en 2003).

 

Ah, si l’on pouvait avoir le beurre et l’argent du beurre.

 

 Ce sont des réflexions de ce genre qui, imagine-t-on, ont conduit Sir James Lovelock, un écologiste de la première heure, certains le présentent comme le fondateur de l’écologie moderne (l’inventeur du concept de Gaia), à affirmer que le nucléaire était l’énergie la plus propre et la plus sécuritaire dans la situation actuelle.

 

Ralph Nader prétendit que l’on pouvait tuer l’Humanité avec  500 grammes de plutonium, Theodore Rockwll lui répondit que cette éradication de l’espèce était également possible avec 500 grammes d’air.  Même condition, accepter de se faire injecter â la queue leu leu une injection létale d’air ou de plutonium. (p.99 Kervasdoué)

 

STATISTIQUES MACABRES

 

Gus, un petit devoir de recherche pour toi….

 

Combien de Tchernobyl ça prendrait pour équivaloir les mortalités dans les mines de charbon qui ont alimenté les centrales thermiques depuis les quarante dernières années  que les centrales nucléaires sont d’usage courant?

 

 1, 10, 100 ?????????????????????????????

 

Voir aussi : L’alarmisme a aussi ses traîtres, *sans doute payés par les pétrolières… évidemment!

pour des chiffres relatifs au nucléaire voir :

http://www.terrestrialenergy.org/

 

 *****

 

 

 

 

 

Et pourquoi pas le vent à la place de l’atome? 

 

Et si le salut  venait de Éol !!

 

Les installations deviennent de plus en plus  efficaces, pourquoi pas ? mais c’est rêver en couleur  que d’en faire autre chose qu’une énergie d’appoint à moins d’inventer des modes de stockage d’énergie qu’on ne soupçonne même pas encore.

Cette forme d’énergie est capricieuse. Gus, tu te vois arrêter ta lecture le soir quand le vent tombe! À moins d’avoir une âme charitable qui alimenterait un dynamo pour te permettre de parfaire ta culture.  

Tu n’as qu’à lire durant la journée, la nuit est faite pour dormir, diront les pourfendeurs de toute autre forme d’énergie.

On confond souvent, pour la propagande, l’énergie maximale (si l’éolienne fonctionnait tout le temps) et l’énergie réelle (quand le vent la rend productive).

La part maximale de l’énergie éolienne dans les  pays les plus avancés dans cette utilisation (Allemagne et Danemark) tourne autour de 6% théoriquement.

Au Danemark, la puissance installée en énergie éolienne représente 7.5 % de la puissance électrique totale du pays. La production réelle cependant en termes d’énergie n’est que de 1.5 % de la production totale du pays.

Une éolienne produit généralement pendant une année de service l’énergie qu’elle produirait  si elle fonctionnait à sa puissance maximale pendant 2000 heures (un peu moins que trois mois)

 

 Gus, il  est vrai qu’on peut diminuer sa consommation d’énergie; mets en ordre les utilisations dont tu veux et peux te passer : fermer ton  ordi,  ton play-station (à moins d’en avoir un qui fonctionne à pédales,..) ta télévision, le climatiseur, …. manger froid, cesse de rêver à ta future moto. Garde-toi un peu de chauffage au cas…où tu gèlerais trop…  Pour ne plus te réveiller…

Des verts (à distance) s’opposent à l’érection de fermes éoliennes quand c’est près de chez eux…Pas dans ma cour… off shore. (Où les pêcheurs à leur tour crient (pas dans mon chemin, ça fait peur aux poissons   et  la coque de nos  bateaux ? qu’est-ce que vous en faites?)

 Et la population qui vit près de ces « fermes » a  recours aux tribunaux pour dommages physiques, psychologiques  ou moraux quand ils se voient obligés de vivre en compagnie de ces tours de cent mètres (bruits, laideur, c’est si beau pourtant quand c’est ailleurs, alternance d’ombre et de lumière (à rendre fou ou tout au moins à générer des crises d’épilepsie) , et comme d’habitude pour toute nouveauté : violation  et dévalorisation du paysage…, faire fuir les touristes, éplucher les oiseaux.

Aussitôt que l’être humain s’installe quelque part,  décidément il  est de trop !

 

Et pour l’avenir, les climatologues prédisent une diminution dans la force des vents pour les zones tempérées vu que l’écart des  températures entre  les pôles et les zones tropicales diminuerait.

 

 

Et si l’on parlait des coûts ?

 

Pour produire 1% de l’électricité française, il faudrait installer 25 000 éoliennes, Une centrale nucléaire en cours de construction coûte 3 milliards d’euros. Produire la même énergie  avec des éoliennes  coûterait 10 fois plus cher. Gus, ça ne se fait pas en passant le chapeau.

 

*****

 D’après  Gérondeau, le Danemark et la Hollande auraient  arrêté leur politique de multiplier les éoliennes. 

Comme elles ne sont pas constamment  fiables, elles doivent être doublées de centrales à énergie fossile…

 

Gus, certains, malins évidemment,  ont prétendu  que les éoliennes s’installent là où il y a des subventions et non là où il y a du vent.

 

Pierre MAC Gauran, ministre de l’Agriculture de l’Australie, y va de sa perception : les éoliennes. « elles diminuent si peu nos  émissions de gaz à  effet de serre que c’est un leurre. Elles sont seulement une excuse pour des entrepreneurs pour gagner de l’argent au détriment des contribuables  et des consommateurs. » p. 70

 

Le comble en Allemagne…des journalistes ont remarqué que des éoliennes  fonctionnaient alors qu’il n’y avait pas de vent… La compagnie responsable les faisait tourner avec de l’électricité excédentaire pour faire croire qu’elles produisaient du courant. (Gérondeau, p. 70)

 

« O tempora, O mores »

 

 

 

 

Et les Océans qui n’arrêtent pas de monter à cause de l’élévation de la température et la fonte des glaces polaires !

Le niveau de l’océan va augmenter d’un  mètre et inonder un lot de villes côtières, et faire disparaître des  îles au niveau peu élevé.

Des atolls sont déjà disparus. Prélude au désastre qui nous attend au cours du siècle.

Gus, une petite expérience que tu pourras faire et qui épatera tes amis, même tes professeurs, qui au moins leur clouera le bec s’ils veulent te terroriser avec la fonte des glaces de la  calotte polaire. Mets dans un verre un gros glaçon et remplis le verre jusqu’au bord, à la limite du débordement. Ensuite surveille la fonte et le débordement… qui ne se produira pas.

Si la glace flotte c’est parce que de l’air se mêle à l’eau,  ce qui  déplace un plus grand volume…

 

Et les glaces du Groenland ?   C’est différent si la glace est sur la terre, comme  au Groenland, une centaine de pieds de glace. Sa fonte devrait théoriquement faire monter l’océan d’un coefficient x. Cette île, trois fois la France, est couverte d’une telle épaisseur de glace que sa fonte entraînerait une montée du niveau marin de l’ordre de 455 mètres. (Gus, c’est la glace  que tu aurais par-dessus la tête si tu pouvais reculer de quelques millions d’années)

Mais la fonte de la glace du Groenland n’est pas pour demain. Une étude faite pour la Nasa indique qu’actuellement il n’y aurait  ni gain ni perte. Ce qui est perdu en largeur  (proximité des eaux chaudes) par les fontes est compensé par l’augmentation des glaces en hauteur vers le centre. Pourtant cinquante millions de mètres cubes de glace s’en échappent chaque année (iceberg et Titanic), ce qui permettrait d’expliquer  7% du relèvement annuel de l’océan par année.

 

Si la submersion  de quelques atolls était due à l’augmentation du niveau d’eau causée par le réchauffement, tous les atolls de même élévation  auraient du disparaître… Et le pire… : des atolls qui disparaissent (pour les journalistes) réapparaissent quelques années plus tard (dans un pieux silence journalistique pour célébrer ces nouvelles Pâques).

Il n’y a pas de niveau zéro de l’océan. C’est en constante évolution… bien avant qu’il soit question de réchauffement climatique. Des grottes de Cro-Magnon sont enfouies sous 37 mètres d’eau, certainement pas peintes avec un équipement de plongée et des aérosols de  peinture à l’eau.

On évoquait parfois en 1980 des augmentations de 3.5 m. pour le présent siècle. Aujourd’hui  on s’entend plutôt  pour une augmentation de 40 centimètres.  Disons que l’on « catastrophise » moins au grand dam des journalistes qui doivent bien malgré tout faire de la copie.

 

Des marques laissées sur des parois nous permettent de voir comment le niveau de l’océan s’est élevé  par le passé : une douzaine de centimètres au cours du 20ième siècle.  Un à 1.5 millimètre par an est l’élévation qu’on peut présumer.  Les fortes variations sont dues principalement aux mouvements verticaux de la croûte terrestre.

Les variations localisées  ou périodiques peuvent avoir des causes particulières, le phénomène El Nino par exemple. etc.

 

 

Et la fonte des glaciers ? Certains (les Alpes) ont diminué depuis le milieu du 19ième siècle, bien avant l’effet de serre. D’autres glaciers se maintiennent, d’autres augmentent. À chacun son glacier  en fonction de  ce que l’on veut prouver.

On connaît l’évolution du glacier du Mont Blanc depuis 4 siècles. On constate alors qu’en 1997 on était au même niveau qu’en 1740 et 1846.

 

Les spécialistes condamnent les modèles climatiques «qui expriment avant tout le point de vue et l’approche de leurs concepteurs. »

 

Et le Kilimandjaro ? Son cône neigeux varie selon les périodes que l’on peut documenter. Le cône avait les mêmes dimensions en 1976 que celles d’aujourd’hui après avoir connu une croissance entre temps.

Comment croire qu’une augmentation d’un ou deux degrés par siècle ferait fondre à ce point, à vue d’œil,  des glaciers. D’autres causes sont à l’œuvre.

 

Gus, l’évolution du glacier Grinnel de 1850 à 1981… bien amorcée avant  nos émissions de carbones…

 

http://www.globalwarminghoax.com/e107_images/newspost_images/grinnelglacier.jpg

 

 

 

 

 

  SUITE : statistiques et bikinis (3)

 

 

 

 

 

Accueil 

Titres de noblesse écologique et chemin de Damas

Brigades de choc et nouveaux croisés. Les faits, les idées, les passions. Du rationnel à l’irrationnel. Du casseur au philosophe.  L’univers des groupes de pression intéressés.

Tableaux et graphiques  qui parlent de réchauffementArt de mentir sans mentir mais

Statistiques et bikini. Mythes, erreurs et réalité. Du bon usage des chiffres.

 (courbes apocalyptiques --  faim dans le monde --  disparition des espèces --  surpopulation --    déclin des forêts -- El Nino – déchets -- température et réchauffement)

Statistiques et bikini (2)

  (pluies acides -- poumons de la terre --  victimes de la pollution – Seveso --

     jouets en PVC dioxines -- hivers d’antan --  Tchernobyl -- énergie éolienne)

Statistiques et bikini (3)

  (Effet de serre -- Onu : IPCC – arctique -- couche d’Ozone -- certitudes et incertitudes -- modèles informatiques --  températures passées – facteurs à considérer)

Greenpeace ou les déboires de la vertu.

 

À noter :Ce site s’étant amplifié exagérément, il a donné lieu à un autre site qui lui sert de complément :

ALARMISME  et catastrophisme

HISTOIRE DE peurs et de LA PEUR  DEPUIS TROIS GÉNÉRATIONS.

hISTOIRE DES PETITES PEURS DE NOTRE TEMPS…

1.  mémoires d’outre tombe  ABcd,  e,

 

150 tragédies vécues par l’auteur au gré de l’actualité.

Prudence et humour comme  bouées de sauvetage

Avoir survécu  comme ultime argument… contre la panique

2. Alarmisme Professionnel : nature, techniques, dangers,  coûts, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHILOSOPHER AVEC le prof BOF

 

« être sérieux sans se prendre trop au sérieux »

 

NOUVEAU

le prof bof pour les nuls ou les gens pressés

Brefs extraits ou capsules tirés des 25 sites du prof bof

 

A propos de

l’être humain

Petite histoire

des mentalités

divers

 

ORIGINALITÉ DE L’HOMME

HASARD ET EVOLUTION

LIBERTÉ (Une ILLUSION?)

CRÉATIVITÉ ET INVENTION    

SEXUALITÉ HUMAINE  

AGRESSIVITÉ (INNÉE ??)

TRAVAIL (Nature/histoire)

TOLÉRANCE (Jusqu’où?) +  

+++Relativisme éthique

1.    MENTALITÉ PRIMITIVE

2.  PHILOSOPHIE GRECQUE  

3.  Monde CHRÉTIEN

4.  Monde moderne.(16e).   

5. LE SIÈCLE DES LUMIÈRES

6. 19e siècle (Scientisme)

7. Le 20ième siècle 

 

BRICOLAGE

(mON vERSAILLES À MOI)

GÉNÉALOGIE

(récents)

1a. Alarmisme et catastrophisme

1, La quête identitaire.

2. gauche / droite

3. eINSTEIN EN IMAGES.

4. société de consommation

5. Mondialisation

6. quête du bonheur

7. le terrorisme

 

8. Écologie et catastrophisme

 

9. LA RÉVOLUTION  INDUSTRIELLE

Pour nous rejoindre

 

 

Il y a près de 15 000 liens hypertextes sur les sites (pages ou images).

Ne vous gênez pas pour nous signaler les liens défectueux ( et même les fautes dans le texte)